[language-switcher]

Le site du développement personnel et de la psychologie pour tous, professionnels et passionnés

Joe Dispenza: De la probabilité à la possibilité

De la probabilité à la possibilité – Dr Joe Dispenza

Est-il possible de prendre un événement aléatoire et de le rendre moins aléatoire – et plus intentionnel ?

Au moment où vous lirez cet article, mon équipe et moi-même aurons terminé notre retraite avancée d’une semaine à Marco Island, en Floride. En plus des enseignements partagés, des méditations et des pratiques de guérison, nous y avons mené des recherches passionnantes – des recherches qui, nous l’espérons, mèneront à encore plus de preuves au sujet de notre capacité à co-créer notre monde.

J’aimerais vous parler d’une expérience qui s’est déroulée il y a une semaine et qui s’appuie sur des recherches que nous menons depuis un certain temps déjà.

Mais d’abord, je veux vous demander d’imaginer quelque chose. Vous fermez les yeux et lancez une pièce de monnaie en l’air. Lorsqu’elle tombe, vous savez qu’elle va retomber sur pile ou face – il y a une chance sur deux pour chacune des possibilités. Si vous lancez cette pièce encore et encore – des milliers de fois – et que vous suivez les résultats au fil du temps, vous constaterez à peu de choses près le même nombre de pile et de face.

Maintenant, imaginez ceci. Vous vous fixez une intention – face – avant de lancer la pièce. Vous la lancez en l’air. Avec une intention claire et une émotion élevée, vous envoyez le signal : face. Et quand la pièce tombe, c’est face.

Maintenant, on est passé du domaine de la probabilité au domaine de la possibilité. On est passé de la cause et l’effet à la cause d’un effet.

C’est, en substance, la nature d’une expérience que nous avons menée auparavant – en utilisant ce que nous appelons des « générateurs d’événements aléatoires » (GEA ou REG en anglais) – des machines qui reproduisent, par le biais de la programmation, le hasard « pile ou face 50-50 » – et qui suivent les résultats.

Grâce à ces GEA, nous avons mesuré ce qui se passe lorsque l’énergie dans la pièce où l’on se trouve est concentrée sur un certain résultat. Il est trop tôt pour que nos résultats soient définitifs, mais à ce stade, nous avons observé des indicateurs puissants. Ces indicateurs montrent que nous pouvons, bel et bien, influencer le résultat du « pile ou face » mécanique.

Est-il possible que nous puissions prendre un événement aléatoire et le rendre moins aléatoire – et plus intentionnel ?

Voici l’un de nos graphiques exceptionnels qui illustrent cette expérience, menée lors d’une récente retraite avancée :

Image fournie par l’Institut HeartMath

La parabole bleue illustre les résultats attendus lorsqu’un « tirage au sort » généré par une machine est purement aléatoire. La ligne rouge montre les résultats obtenus lorsque notre communauté de praticiens a mené une méditation de conscience collective.

Pendant les 10 ou 15 premières minutes, les résultats sont dans la fourchette de probabilité.

Mais ensuite, regardez ce qui se passe.

Soudain, à la moitié de la méditation, il y a un saut – une ligne presque verticale – en dehors de la parabole bleue. Et il ne s’agit pas d’un simple « saut » – la ligne ne sort pas de la probabilité pour y revenir ensuite. Non. Au contraire, elle génère un élan et se déplace encore plus en dehors des paramètres de la « normale », du domaine de l’aléatoire moyen, des résultats attendus.

Cette ligne rouge illustre ce que nous appelons un modèle d’affluence. Elle ne cesse de croître.

Cette semaine, pendant la retraite de Marco Island, nous avons franchi une étape importante en reliant ces résultats à notre expérience vécue.

Voici un petit historique. Le Dr Peter Melcher, professeur de biologie à l’Ithaca College, a récemment contacté notre ami et collègue, le Dr Hemal Patel, professeur et vice-président de recherche du département d’anesthésiologie de l’université de Californie à San Diego.

Le Dr Melcher, qui connaît bien nos études avec les GEA, a posé la question suivante : pouvons-nous créer un système biologique qui fait la même chose que nos expériences sur les GEA et tester les résultats ?

Pour faire cela, le Dr Melcher a travaillé avec des bactéries dans son laboratoire, les codant essentiellement pour qu’elles fonctionnent comme des GEA vivants.

En termes aussi simples que possible, il a programmé des plasmides – ADN circulaire présent dans toutes les bactéries – qui peuvent produire des protéines fluorescentes vertes ou rouges. Comme dans le cas de notre jeu de pile ou face imaginaire décrit ci-dessus, il y a une chance sur deux pour que le plasmide produise l’une ou l’autre couleur, verte ou rouge.

Et, tout comme nos GEA peuvent reproduire un « pile ou face » des milliers et des milliers de fois, ces bactéries peuvent se répliquer très, très rapidement. Cela signifie que les chercheurs peuvent, en fait, lancer cette « pièce de monnaie » biologique encore et encore et suivre les résultats dans le temps.

Comme on peut s’y attendre dans le cas d’un lancer de pièce de monnaie – 50 % de pile, 50 % de face – le Dr Melcher avait jusqu’à présent constaté un mélange égal de vert et de rouge, de sorte que, lorsqu’on observe une colonie entière de bactéries, le résultat est une sorte de mélange brunâtre de ces deux couleurs.

C’est ici que vous – notre communauté d’étudiants – entrez en jeu.

Cette semaine à Marco Island, nous avons exposé ces bactéries clonées aux mêmes expériences énergétiques que celles que nous avons menées précédemment avec nos GEA.

Et c’est ce que nous voulons apprendre : pouvons-nous influencer le résultat d’un événement apparemment aléatoire ? Pouvons-nous, collectivement, envoyer le signal – vert – et changer le résultat attendu ?

Lorsque nous sortons du modèle mécaniste – des générateurs d’événements aléatoires faisant des choses qui sont programmées – et que nous entrons dans quelque chose de plus proche de nous – notre biologie, nos cellules – les choses deviennent un peu plus réelles.

Parce que si, en utilisant un exemple vivant au lieu d’une machine, nous pouvons voir une influence externe sur un événement qui serait aléatoire aléatoire, cela construit un modèle beaucoup plus proche de notre propre biologie.

Et cela donne une preuve supplémentaire de la façon dont la possibilité pour quelqu’un d’avoir un changement dans ses cellules – dans un Coherence Healing™, par exemple – est, essentiellement, l’effet de cette même influence qui se produit à un autre niveau dans le corps humain.

Pensez à ce que cela peut signifier dans notre recherche et notre pratique en cours. Pensez à ce que cela peut signifier pour notre capacité à créer notre propre réalité – pour notre capacité à utiliser nos pensées pour guérir le corps.

Cela ouvre la possibilité que nous puissions réguler la génétique d’une cellule. Nous pourrions être des guérisseurs génétiques.

Et ce que cela implique est énorme.

Parce que nous ne parlons pas seulement d’une influence donnée sur une cellule donnée – ou même sur un être donné. Tout comme la couleur d’une colonie de bactéries peut refléter les résultats de cette expérience, nous cherchons à prouver que nos signaux – avec des cerveaux et des cœurs cohérents – peuvent avoir un effet large, ondulant et interconnecté… un effet qui transcende le domaine de la physique newtonienne classique pour atteindre celui de l’intrication quantique.

Il y a encore beaucoup à découvrir et à partager. Restez à l’écoute pour d’autres mises à jour sur ces recherches passionnantes. Et merci de participer aussi activement à ce travail important que nous réalisons ensemble.

Pour en savoir plus sur cette recherche passionnante, consultez le Replay de notre livestream « Laissons parler les preuves », diffusé et enregistré le vendredi 14 janvier, en direct lors de la retraite avancée de Marci Island.

Cet article est une traduction de l’article paru le 14 janvier 2022 sur le blog de Dr Joe Dispenza. Pour lire l’article en anglais, cliquez ici.

Connaissez-vous le rendez-vous mensuel de Dr Joe, Dr Joe Live ?

C’est en général le dernier jeudi de chaque mois. Une heure d’échanges avec Joe Dispenza, de la théorie, des témoignages et la possibilité de poser vos questions en direct si vous parlez anglais ou en français via notre équipe.