[language-switcher]

Le site du développement personnel et de la psychologie pour tous, professionnels et passionnés

Dr Joe Dispenza

Dépasser la programmation, se dépasser soi-même – Dr Joe Dispenza

Beaucoup d’entre vous ont posé des questions sur une expérience que j’ai partagée avec vous lors de notre retraite avancée d’une semaine à Marco Island, en Floride, il y a quelques mois.

Pour résumer, notre équipe de chercheurs souhaitait faire progresser nos études en cours sur la capacité des méditants à influencer les résultats d’événements aléatoires – des « tirages au sort » virtuels, si vous voulez – en combinant une intention claire et une émotion élevée, deux fonctions de la cohérence entre le coeur et le cerveau.

Jusqu’à Marco Island, nous avions utilisé des générateurs d’événements aléatoires mécaniques, ou REG, pour mener ces expériences – et nos premiers résultats avaient indiqué que nous pouvions modifier les résultats dans notre monde tridimensionnel, en rendant ces événements moins aléatoires et plus intentionnels.

En Floride, nous avons fait évoluer l’étude, passant d’un modèle mécaniste – ces REG – à un modèle biologique – des bactéries clonées dont les plasmides avaient été programmés pour produire une protéine fluorescente verte ou rouge. Tout comme dans le « tirage au sort » virtuel généré par le REG mécanique, il y a une chance sur deux que les plasmides produisent l’une ou l’autre couleur – verte ou rouge.

Sans le dire aux participants de la retraite de Marco Island, nous avons placé les bactéries clonées dans la pièce pendant que les enseignements, les méditations et les séances de Coherence Healing™ se déroulaient tout au long de la semaine. Et, comme prévu, les plasmides – sans aucune interférence énergétique ou autre – ont produit du rouge et du vert dans une mesure à peu près égale, ce qui a donné une sorte de couleur mélangée, rose-brun, dans les échantillons.

Mais le dernier jour de la retraite, j’ai parlé de l’expérience aux membres de la communauté présents. Nous avions vu, dans des études antérieures, ce qui se passait lorsque nous concentrions nos énergies sur les REGs programmés et mécaniques – comment les méditants pouvaient influencer le résultat d’un événement apparemment aléatoire. Maintenant, avec ces échantillons bactériens vivants dans la pièce, nous voulions savoir si nous pouvions obtenir des résultats similaires – cette fois, avec un modèle biologique.

C’est simple, ai-je dit à nos participants. Avec une intention claire et une émotion élevée, je veux que vous vous branchiez sur les plasmides de ces bactéries. Et je veux que vous concentriez votre énergie hautement ordonnée et cohérente sur ce résultat : le vert.

En d’autres termes, à la fin de l’événement, j’ai demandé à la communauté d’environ 1 500 personnes de déplacer leur conscience – avec un cerveau et un cœur cohérents – au-delà de l’espace et du temps et de se connecter au champ quantique. Puisque le champ unifié est ce qui crée la matière, et que toutes les choses sont connectées par la pensée dans ce domaine, pourraient-ils tomber amoureux de la couleur verte – et collectivement changer le champ … et changer la matière ?

Aujourd’hui, plusieurs semaines après cette puissante méditation, nous disposons de quelques résultats.

Ce que les données nous disent

Une chose que nous pouvions supposer – avant même de lire les résultats – était la suivante : avec une expérience de cette nature, l’effet placebo pouvait être immédiatement écarté. Lorsque nous faisons des expériences sur notre propre espèce, l’influence du conditionnement, des attentes et des intentions est toujours présente. Notre tendance à être influencés par notre mémoire du passé et notre anticipation du futur – par l’esprit et le corps – va affecter les résultats d’une manière ou d’une autre.

Mais avec les bactéries – avec de simples cellules – il n’y a pas d’esprit subjectif. Il n’y a pas de corps. Donc, si les données montrent un changement dans l’expression de leurs gènes – si le résultat aléatoire, 50-50, rouge-vert, devient moins aléatoire – nous savons que les résultats sont exempts de l’influence de l’effet placebo.

C’est pourquoi, à la suite de l’expérience menée à Marco Island, il était passionnant de lire la première phrase d’un courriel du Dr Peter Melcher, professeur de biologie à l’Ithaca College – le chercheur qui a programmé les bactéries et nous a contactés au sujet de cette expérience. « L’équipe scientifique dispose de preuves préliminaires suggérant que l’intention est capable d’avoir un impact sur un système vivant d’événements aléatoires », peut-on lire.

Le Dr Melcher poursuit : « Les résultats préliminaires montrent que tout au long de la semaine, les bactéries étaient principalement brunes/roses ; cependant, quelques heures après l’intention, le dernier jour, il y a eu un changement spectaculaire vers une augmentation du VERT sur le site de Marco Island. »

Après avoir analysé d’autres échantillons, il a ajouté : « L’image est très claire : l’intention verte menée par le Dr Joe a entraîné une augmentation de la protéine fluorescente verte dans la salle de méditation. » Et de conclure par cette déclaration : « L’intention humaine a modifié l’expression génétique d’une autre espèce. »

Relisez ça. « L’intention humaine a modifié l’expression génétique d’une autre espèce. »

C’est la raison principale pour laquelle nous avons voulu faire évoluer l’expérience d’un modèle mécaniste à un modèle biologique. Comme je l’ai déjà dit, si nous pouvons observer une influence externe sur un événement autrement aléatoire, de manière non locale, cela permet de construire un modèle beaucoup plus proche de notre propre biologie. Donc, si nous pouvons influencer la génétique d’une autre espèce, pouvons-nous, avec la même formule, être des guérisseurs génétiques dans notre propre espèce ?

Les premières indications sont : oui, nous le pouvons. Et pour ceux d’entre nous qui travaillent dans ce domaine depuis longtemps, ce n’est pas une surprise – mais plutôt une confirmation de ce que nous vivons déjà. Nous avons déjà des preuves – sous la forme de milliers de témoignages d’autres personnes et de nous-mêmes. Cela pourrait expliquer pourquoi un nombre incalculable de personnes ayant bénéficié de séances de Coherence Healing à distance – ainsi qu’en personne – ont fait état de changements significatifs dans leur santé.

Ce qui rend cette expérience – et tant d’autres que nous menons – importante, c’est que maintenant, nous ne sommes pas les seuls à dire que c’est vrai. Ce sont les données qui le disent.

Et les données nous aident à façonner et à affiner nos études, afin que nos expériences continuent d’évoluer. Lors de notre prochaine retraite avancée d’une semaine à San Diego le mois prochain, nous mènerons une expérience similaire à celle de Marco Island, mais nous serons en mesure de mesurer les résultats en temps réel. Cela signifie que nous devrions être en mesure d’affiner l’impact sur les plasmides au moment exact où nos participants s’y connectent pendant la méditation.

Nous approfondirons également nos études sur l’intrication quantique – le concept selon lequel, une fois que deux particules sont liées, elles le seront toujours au-delà de l’espace et du temps. Ainsi, tout ce qui est fait à l’une sera fait à l’autre, même si elles sont séparées dans l’espace. Comme les bactéries avec lesquelles nous travaillons – celles qui ont les plasmides programmés – ont toutes été clonées à partir de la même bactérie, elles sont, par essence, des particules liées.

Notre prochaine étape consistera à étudier des jumeaux et à observer, grâce à des mesures quantitatives en temps réel de l’électroencéphalogramme et de la variabilité du rythme cardiaque, comment l’esprit et les émotions d’un jumeau peuvent affecter ceux de l’autre.

Grâce aux expériences que nous avons menées jusqu’à présent, nous avons déjà obtenu des résultats préliminaires suggérant une intrication énergétique ; nous espérons en découvrir davantage à San Diego. Restez à l’écoute.

Co-créer en communauté

Le concept fondamental au cœur de ces expériences est le suivant : la réalité est déterminée par des réseaux collectifs d’observateurs (c’est-à-dire vous, moi et tous les autres membres de notre communauté). Et, comme nous l’avons démontré lors de précédents événements, il ne s’agit pas du plus grand nombre d’observateurs, ni de l’intensité des émotions qu’ils génèrent. Il s’agit de la cohérence de leur cerveau et de leur cœur – la cohérence de leur énergie.

Lorsque les participants à notre événement se sont penchés sur les plasmides de ces bactéries, je n’avais jamais vu autant de personnes tomber aussi profondément amoureuses de la couleur verte. La cohérence dans la salle était palpable. Tout le monde était si présent, si connecté. Beaucoup avaient les larmes aux yeux. Et voici pourquoi : pour eux, il ne s’agissait pas de plasmides rouges ou verts. Il s’agissait de créer collectivement un nouvel avenir.

Les plasmides bactériens avaient été programmés pour produire une couleur : rouge ou vert. Avec une hyper-cohérence, notre communauté – en tant que réseau collectif d’observateurs – a influencé le résultat : vert. Ils ont annulé la programmation. Ils ont co-créé un nouveau résultat dans le monde 3-D.

Réfléchissez à ce que cela signifie pour nous tous, alors que nous poursuivons ce travail. Comment avons-nous été programmés – par le conditionnement, les routines et les habitudes, les médias, les pensées et les actions inconscientes ? Et comment pouvons-nous passer outre cette programmation – et nous dépasser nous-mêmes ?

Si nous pouvons, par une intention claire et une émotion élevée, influencer à distance le résultat d’un événement autrement aléatoire chez une autre espèce – comme nos données montrent que c’est possible – que pouvons-nous encore influencer collectivement ? Que pouvons-nous réparer ? Que pouvons-nous guérir ? Que pouvons-nous construire ?

Comment pouvons-nous, en tant que communauté, co-créer de meilleurs résultats pour le monde – ensemble ?

Cet article est une traduction de l’article paru le 11 mars 2021 sur le blog de Dr Joe Dispenza. Pour lire l’article en anglais, cliquez ici.

Connaissez-vous le rendez-vous mensuel de Dr Joe, Dr Joe Live ?

C’est en général le dernier jeudi de chaque mois. Une heure d’échanges avec Joe Dispenza, de la théorie, des témoignages et la possibilité de poser vos questions en direct si vous parlez anglais ou en français via notre équipe.