Le site du développement personnel et de la psychologie pour tous, professionnels et passionnés

Joe Dispenza - Becoming worthy

Digne de recevoir – partie 3 – Vous êtes digne de faire cette marche.

Depuis plusieurs semaines, nous parlons de ce que signifie  » digne de recevoir  » dans ce travail. Après avoir examiné ce que nous ne voulons pas dire par dignité de recevoir – et ce que nous voulons dire – nous sommes maintenant prêts à mettre cela en pratique… et à l’amener avec nous dans notre vie quotidienne.

Commençons par le moment où vous vous réveillez chaque matin. Quelles sont vos pensées avant même d’ouvrir les yeux ? Sont-elles inspirées et pleines d’intention ? Ou bien s’agit-il de la liste habituelle des mêmes vieux problèmes et soucis qui font naître ces sentiments trop fréquents que vous vivez au quotidien ? Peut-être ne vous en souvenez-vous pas, parce que vous avez l’habitude d’attraper votre téléphone avant même de poser vos pieds sur le sol. Vous savez, tout le monde fait ça.

Disons maintenant que vous avez l’intention de commencer votre journée en tant que créateur de votre vie. Vous avez envie d’essayer l’une de mes méditations marchées depuis un certain temps – et chaque soir, vous vous donnez rendez-vous pour le lendemain matin à la première heure. Mais chaque jour, lorsque le réveil sonne avant le lever du soleil, vous vous en dissuadez. Il est trop tôt. Il fait trop froid. Il pleut. Mon lit est si confortable. J’ai mal au dos. J’ai trop de choses à faire. Je n’ai vraiment pas le temps aujourd’hui. Je commencerai demain.

Vous pouvez voir, dans un moment décisif comme celui-ci, pourquoi il est important d’être conscient de ses pensées. Si vous n’en êtes pas conscient au réveil, vous êtes en mesure de prédire l’issue de cette lutte intérieure – chaque jour. Vous allez vous convaincre de ne pas essayer de faire quoique ce soit de différent ou de changer de comportement.

Soyons réalistes : sans cette conscience de soi-même, vous ne respecterez pas le rendez-vous que vous avez pris la veille. Et, au fil du temps, vous risquez d’avoir l’impression d’avoir encore échoué ou d’être bloqué. Et cela pourrait conduire à ce sentiment inconscient d’être indigne de recevoir – parce que vous n’avez pas tenu votre parole envers vous-même.

Mais imaginons que vous faites ce travail depuis un certain temps, et qu’au fil du temps, vous avez pris conscience de votre programmation inconsciente. De plus en plus, vous vous ressaisissez avant de retourner aux vieilles habitudes inconscientes. Quelque chose se réveille en vous.

Et un jour, quand l’alarme se déclenche, vous passez outre ces vieux messages. Vous n’appuyez pas sur la touche « snooze ». Vous ne faites pas défiler votre téléphone pendant une heure au lieu de méditer. Ce jour-là, vous ne vous dites pas que vous commencerez demain.

C’est le jour où vous décidez d’être présent pour vous-même.

Avec détermination, vous vous préparez et sortez. Vous ne savez pas à quoi vous attendre, mais ce n’est pas grave. Vous êtes le scientifique – et votre vie est votre expérience. Et dans votre expérience, vous êtes curieux de savoir : Si je change ma façon de penser, d’agir et de ressentir aujourd’hui, est-ce que quelque chose de nouveau se produira dans ma vie ?

Avant de commencer, vous prenez le temps de réfléchir à ce que vous voulez créer – et à qui vous voulez être. Et cette fois, vous êtes sincère et volontaire pour la méditation de ce matin.

Voici ce que vous vous êtes demandé pour vous préparer à cette marche :

 

Quand je commence cette marche, qui est-ce que je laisse derrière moi ?

Quand j’ouvre mes yeux, qui est-ce que je ne veux plus être ?

Quand j’ouvrirai les yeux, à travers quels yeux vais-je regarder ?

Quand je commence à marcher, qui ai-je envie de devenir ?

 

Chaussures lacées, écouteurs en place, intentions fixées, vous êtes prêt. Il est temps de vous entraîner à démontrer ce que vous ressentiriez si vous étiez cette personne les yeux ouverts. Mais d’abord, pour ne pas vous laisser distraire de votre tâche qui consiste à transformer votre monde intérieur de pensées et de sentiments, vous fermez les yeux pour changer votre énergie.

Il est temps de commencer votre méditation marchée.

 

La méditation marchée – un outil de transformation

Tant qu’ils n’ont pas fait l’expérience de ce que signifie « marcher comme si vous étiez cette personne », les gens se posent beaucoup de questions sur les méditations marchées. Mais, tout comme les autres pratiques de ce travail, elles sont un outil – un outil de transformation.

Nous avons beaucoup parlé de l’abandon de l’ancien moi, du dépassement de nos pensées, de nos comportements et de nos sentiments habituels, de l’apparition de la méditation, de l’abandon de notre attachement au familier pour entrer dans l’inconnu – et d’apprendre à être à l’aise avec lui.

Mais ce travail ne consiste pas simplement à faire une excellente méditation chaque matin, puis à se lever en étant exactement la même personne que celle qui s’est assise au départ – et à rester inconscient le reste de la journée. Il s’agit de devenir si bon avec les yeux fermés que nous pouvons ensuite la pratiquer avec les yeux ouverts.

Les méditations marchées sont l’occasion de s’entraîner à passer de la méditation assise (où nous changeons notre énergie les yeux fermés) à une méditation active, où nous changeons notre énergie tout en étant debout, les yeux fermés, puis nous marchons dans cette énergie les yeux ouverts.

Nous démontrons extérieurement qui nous voulons être dans le futur. D’abord, nous devons croire que c’est possible. Ensuite, il est temps de s’entraîner à se comporter comme si c’était le cas. C’est la démarche. Et enfin, nous devons devenir cette personne – dans notre esprit, notre corps, notre cœur et notre âme.

Les méditations marchées sont une partie essentielle de ce travail. Elles sont un point central de nos retraites avancées d’une semaine dans le monde entier. Il est étonnant de voir ce qui peut se passer en une heure, en une seule marche.

En un sens, lors de chaque retraite avancée, nous assistons à une version raccourcie du cycle ci-dessus. Les gens prennent rendez-vous avec eux-mêmes. Ils ont toutes sortes de raisons de ne pas le respecter. Ils pensent qu’ils font mal la méditation. Ils pensent qu’ils n’obtiennent pas les résultats qu’ils souhaitent – ou que les choses avancent trop lentement. Ils ne parviennent pas à dépasser leur esprit d’analyse. Ils veulent abandonner.

Mais ils n’abandonnent pas. Ils continuent à se montrer. Et en se montrant, ils font une déclaration importante : ils ne veulent plus rester dans le connu. Ils sont curieux de voir ce qu’il y a de l’autre côté. Ils sont prêts pour l’inconnu. Ils deviennent dignes de recevoir chaque fois qu’ils se montrent pour eux-mêmes.

Lorsque nous nous dépassons de cette manière, nous surmontons des milliers d’années de programmation – une programmation qui dit que l’inconnu est un endroit dangereux, que l’on doit fuir. Lorsque nous nous montrons et passons du temps dans l’inconnu, nous réalisons que rien de mal n’est arrivé. Et nous pouvons sortir de la survie – et nous détendre dans le moment présent.

Dans cet état, nous ne sommes plus obsédés par la chose que nous essayons de créer. Au contraire, nous sentons que nous l’avons déjà. C’est l’endroit où nous sommes dignes de recevoir. Nous ne contrôlons plus, ne prévoyons plus, n’essayons plus, ne manipulons plus, n’analysons plus, ne sommes plus en compétition – toutes les choses que nous faisons habituellement pour forcer un résultat. Nous ne recherchons plus quelque chose d’extérieur à nous pour nous compléter. Nous nous sentons déjà complets.

Lorsque j’observe des étudiants en méditation marchée, c’est ce que je vois : des personnes qui éprouvent un incroyable sentiment de plénitude. Lorsqu’ils se présentent à plusieurs reprises pour eux-mêmes, cela signifie qu’ils croient qu’un nouvel avenir est possible. C’est pourquoi ils le font maintenant. En fait, lorsqu’ils terminent leur marche d’une heure, ils sont davantage connectés aux émotions de leur avenir – au lieu des sentiments familiers du passé.

Et plus ils le font, plus ils se sentent dignes de le recevoir. Parce que pour croire en cet avenir, ils doivent croire en eux-mêmes.

 

 

Marcher dans la dignité de recevoir.

Que vous vous entraîniez avec notre communauté dans le cadre d’un groupe ou que vous vous donniez rendez-vous chaque matin à la maison, chaque fois que vous vous présentez à vous-même, vous dites à l’univers : Je suis là. Je crois en moi. Je me suis présenté en tant que créateur de ma vie – malgré toutes ces pensées, ces habitudes automatiques et ces émotions familières qui m’ont presque retenu au lit ce matin. Je me suis montré malgré toutes les choses qui essaient de me dissuader de mon nouvel avenir.

Quand vous tenez cet engagement envers vous-même, vous dites : Je crois aux possibilités. Je crois en mon avenir. Je crois en moi.

Pensez-y : Si vous ne croyez pas en votre avenir, vous ne vous présenterez pas. Donc, par votre seul effort, vous faites savoir à l’univers : Je suis devenu plus digne de recevoir. Je suis prêt. Vous acceptez l’invitation à habiter la vie que vous êtes en train de créer. Pour marcher comme votre futur vous-même.

Et si vous le faites suffisamment de fois, vous pouvez développer une nouvelle habitude : l’habitude d’être digne de recevoir.

Imaginez donc : avant de commencer votre marche, vous avez pris le temps de réfléchir à qui vous voulez être – et à qui vous ne voulez plus être. Vos intentions sont claires. Maintenant, vous êtes prêt. Vous savez qui vous laissez derrière vous… et vous savez qui vous êtes prêt à incarner.

Vous êtes prêt à vous entraîner les yeux ouverts, à voir le monde d’un œil nouveau, à tomber amoureux de la vie et de votre nouvel avenir avant qu’il ne se déroule, à avoir l’impression que ce que vous cherchiez vous est déjà arrivé.

Vous êtes prêt à marcher dans la dignité.

Ces défis se présenteront encore et encore. Il y aura toujours l’attrait de la touche « snooze », du lit confortable, de la lueur du téléphone, de l’illusion de commencer demain. Mais la prochaine fois que ces vieilles pensées essaieront de vous maintenir dans le connu, demandez-vous : Est-ce que c’est ce que ferait une personne qui se sent digne de recevoir ?

Et ensuite, faites une promenade avec moi. Parce que la marche en vaut la peine. Parce que vous en valez la peine. Faites une promenade … et devenez digne de la vie que vous aimez.

Consultez notre collection de méditations marchées (en anglais) pour en savoir plus.

Connaissez-vous le rendez-vous mensuel de Dr Joe, Dr Joe Live ?

C’est en général le dernier jeudi de chaque mois. Une heure d’échanges avec Joe Dispenza, de la théorie, des témoignages et la possibilité de poser vos questions en direct si vous parlez anglais ou en français via notre équipe.