En amitié, tout est question d’atomes crochus….

Article du Dr Joe Dispenza

Une étude récente publiée dans Nature Communications suggère que le cerveau de vos amis réagit de façon remarquablement similaire. Cette étude a été menée en divisant les participants en deux groupes – un groupe d’amis et un autre groupe de personne ne se connaissant pas – qui ont visionné une série de courtes vidéos. On a scanné leur cerveau alors qu’ils les visionnaient et les résultats des groupes d’amis s’avèrent surprenants. En effet, ils sont sujets aux mêmes hausses et baisses d’attention et de distraction, aux mêmes pics d’intérêt et aux mêmes niveaux d’ennui durant certaines parties de ces clips. Les schémas des réactions neuronales suscitées chez les amis se sont révélés si semblables (par rapport aux schémas observés chez les personnes qui ne se connaissaient pas) qu’au fil du temps, les chercheurs sont parvenus à prédire la force du lien social de deux personnes en se basant uniquement sur leurs encéphalogrammes.

Les résultats « ont été plus convaincants que je ne l’aurais cru. J’ai été frappé par l’ampleur exceptionnelle de la similarité entre les amis », déclare Carolyn Parkinson, chercheuse en sciences cognitives à l’université de Californie à Los Angeles et responsable de cette étude. Nicholas Christakis, biosociologue à Yale, a déclaré à propos de cette étude : « Les résultats suggèrent que les amis ne se ressemblent pas seulement superficiellement, mais aussi dans les structures mêmes de leur cerveau. » On peut donc dire qu’il existe des preuves solides que les racines de l’amitié puisent bien au-delà des expériences extérieures. Il semble que plus nos expériences externes sont similaires, plus nos expériences intérieures semblent être en harmonie. Il pourrait s’agir des fameux atomes crochus. Mais encore faut-il savoir comment cela fonctionne ? Les relations se forgent au travers d’expériences partagées et, comme nous le savons, les expériences créent des circuits neurologiques dans le cerveau.

En admettant que le produit ultime d’une expérience soit une émotion, si nous partageons une expérience avec quelqu’un, il y a de fortes chances que nous partagions la même émotion. Si nous partageons la même émotion, n’est-il pas logique que nous partagions aussi les même « atomes », et donc que nous ayons de meilleures relations les uns avec les autres ? Ainsi, lorsque nous sommes en compagnie de nos amis, nos similarités du point de vue de notre composition chimique nous font vibrer à la même fréquence et dégager la même énergie parce que nous créons les mêmes modèles d’ondes cérébrales. Puisque les émotions sont de l’énergie en mouvement, nous pouvons aussi partager la même énergie, phénomène qui peut fonctionner à la fois en notre faveur comme en notre défaveur.

Par exemple, lors de nos ateliers avancés d’une semaine, nous avons souvent entre 600 et plus de mille participants dans une même salle. La plupart des gens traitant alors les mêmes informations, ils adoptent des pensées, des sentiments, des émotions et des comportements similaires, sans parler d’un but commun qui est de s’orienter vers la cohérence du cerveau et du cœur. Si autant de personnes s’emploient à se connecter grâce à une énergie et une fréquence de champ quantique supérieures – tout en devenant plus conscients de leurs pensées, comportements et émotions inconscients – on aboutit alors à un conscience supérieure, ou tout du moins à un degré supérieur de conscience. Puisque il ne peut pas y avoir de conscience sans énergie, on constate dès lors un niveau d’énergie supérieur et, une fois que l’énergie de chacun devient plus cohérente, la biologie suit le mouvement. La disponibilité supérieur d’énergie et d’informations auxquelles on peut alors se connecter, permet d’accélérer le changement au niveau de la chimie du cerveau et des circuits cérébraux des membres du groupe. À cet égard, une communauté plus cohérence se créée, phénomène qui, à son tour, permet d’avoir davantage d’énergie à notre disposition pour guérir les malades ou être guéri, se faire de nouveaux avenirs et créer une nouvelle culture. C’est à ce moment-là que cela marche pour nous.

Disons qu’après un atelier d’une semaine de création de cohérence cérébrale, vous réintégrez votre environnement. Si vous commencez inconsciemment à accepter les mêmes circonstances avec les mêmes personnes dans votre vie – les mêmes personnes avec qui vous avez eu des relations pendant des années (collègues, patron, colocataire, partenaire, amis, etc.) et avec qui vous avez déjà partagé les mêmes schémas d’ondes cérébrales, votre cerveau va lentement au fil du temps se réorienter vers tout ce qui vous était familier. Désormais, vous avez rejoint votre passé car votre ancien environnement est tel que vous avez réintégré votre ancienne personnalité. Nous pourrions alors dire que votre réalité personnelle est en train de créer votre personnalité car tout ce qui était connu dans votre environnement passé affecte votre façon de penser et de vous sentir. En bref, votre cerveau vient de renouer avec les relations de votre ancienne vie et non avec votre nouvelle vie future. C’est pourquoi la pratique quotidienne de la méditation est essentielle pour se créer un nouvel avenir. Chaque fois que vous méditez, vous altérez votre cerveau et votre corps, ce qui vous permet de dépasser votre environnement. Lorsque nous effectuons ces changements suffisamment de fois, nous n’appartenons plus au passé – nous appartenons à l’avenir. Est-il alors possible que lorsque l’on altère son cerveau pour dépasser son environnement, on commence à rencontrer de nouvelles personnes et à se créer de nouvelles relations avec des personnes qui partagent une nouvelle fréquence cérébrale ? Ça, c’est ce que j’appelle de l’évolution !

Source – Blog du Dr Joe Dispenza : http://drjoedispenza.net/blog/general/good-friends-are-all-about-good-chemistry/

Fermer le menu
×
×

Panier

La newsletter de Quantum Way

Recevez directement nos articles de blog, ainsi que nos annonces d’événements, de nouveaux produits et de promotions