Par Dr Joe Dispenza
 

Lorsque vous entendez l’expression “nettoyage de printemps”, il y a de fortes chances que cela vous évoque des images de vieux tiroirs de commodes, de rangement pour les vêtements de saison, de nettoyage des placards ou d’aller voir comment vont les moisissures qui poussent au fond des vieux bocaux à l’arrière du réfrigérateur. Ou peut-être pensez vous à ranger le garage, nettoyer la poussière sous les meubles, balayer sous les tapis, préparer les semis pour les récoltes d’été ou vous débarrasser des vieilles feuilles  que l’hiver a laissé dans le jardin. Il serait donc juste de dire que nous apportons de la lumière, de la propreté et de la nouveauté dans les espaces de nos maisons et de nos jardins qui sont négligés et laissés de côté, ou beaucoup trop utilisés.

Supposons un instant que le monde extérieur de la réalité soit le miroir de notre monde intérieur – c’est, après tout, ce que voulait dire le légendaire personnage hellénistique Hermès Trismégiste lorsqu’il a dit : “En haut comme en bas, en dedans comme en dehors, comme l’univers, ainsi que l’âme…”. Ainsi, si, dans notre nettoyage de printemps, nous nous attaquons à ces lieux et espaces extérieurs auxquels on ne pense ou qu’on a au contraire tellement utilisés dans nos vies, ne devrions-nous pas également examiner les lieux et espaces intérieurs correspondants ? Au fond, c’est le modèle de base du changement que j’enseigne dans le livre ‘rompre avec soi-même’.

Rompre avec Soi-même – Joe Dispenza

Tout cela revient à dire que, si nous parlons de créer un nouveau soi, nous ne pouvons pas devenir le nouveau soi sans nettoyer l’ancien. En d’autres termes, on ne peut pas réinventer un nouveau soi sans perdre l’habitude d’être son ancien soi.

Pour laisser l’ancien soi derrière soi, il ne suffit pas d’en exprimer le désir du bout des lèvres ou de juste “tenter le coup une fois, pour voir ». Devenir quelqu’un de nouveau exige de la contemplation, de l’autoréflexion, de l’action et un véritable travail conscient de fond. Cela signifie que vous devez pénétrer dans le système d’exploitation où existent les programmes subconscients ou inconscients qui régissent votre vie – des programmes qui vous font vivre dans l’illusion de cette réalité tridimensionnelle. Comme du béton qui se fige lentement avec le temps, ces programmes (dont la totalité forme le vieux moi) se solidifient, créant ainsi votre façon d’être, de penser, d’agir et de réagir dans le monde.

Pour extraire ces programmes de votre vie, vous devez devenir si conscient et familier avec vos pensées, comportements et émotions inconscients qu’ils ne passent jamais dans votre conscience sans que vous les remarquiez. Ce processus de désenchevêtrement de l’ancien vous, est le travail. C’est le nettoyage de printemps qui commence.

Lorsqu’il est réalisé avec succès, vous cessez de déclencher et de câbler biologiquement certaines pensées autolimitantes- qui conduisent à certains choix autolimitants, qui à leur tour conduisent à des comportements autolimitants, qui conduisent à certaines expériences autolimitantes, qui créent certaines émotions autolimitantes. C’est pourquoi la mort biologique de l’ancien soi est si fondamentalement importante pour créer le nouveau soi – parce que le cerveau et le corps vivent soit dans le passé connu, soit dans le futur probable.

L’un des plus grands obstacles à la création du changement est le nombre de fois qu’une personne se souvient inconsciemment de son passé au cours de la journée. Évidemment, cette pensée qui vient du passé engendre un sentiment du passé, et ce sont ces pensées et ces sentiments qui vous maintiennent dans le passé. La question qui se pose alors est la suivante : combien de fois vous faudra-t-il pour vous souvenir d’un avenir meilleur que les pensées récurrentes de votre passé que vous produisez tout au long de la journée ? Si vous ne vous souvenez de votre avenir que pendant 20 à 30 minutes lors de vos méditations du matin et du soir, mais que vous passez la majorité de votre journée à vous remémorer votre passé, vous êtes de retour dans un avenir prévisible et vous redevenez votre ancien moi… et rien ne change dans votre vie parce que vous n’avez pas changé.

Le but de ce travail est de bouleverser et de changer littéralement les schémas et les habitudes qui vous empêchent d’avancer dans votre vie ou de devenir le VOUS que vous avez toujours imaginé. Si vous voulez devenir quelqu’un de nouveau, il est primordial de désapprendre qui vous êtes – de désactiver et de déconnecter l’ancien avant d’activer et de connecter le nouveau ; de déprogrammer le passé avant de reprogrammer l’avenir.

Je dis toujours qu’il faut, en un sens, perdre la tête pour en créer une nouvelle. Cela exige que vous vous débarrassiez des sentiments et des émotions dans votre corps avant de conditionner votre corps à un nouvel esprit et à de nouvelles émotions – et cela exige que vous sortiez du passé familier connu et du futur prévisible pour entrer dans le moment présent. Pourquoi ? Parce que c’est seulement lorsque vous êtes dans le moment présent que vous êtes dans l’inconnu, et c’est seulement dans l’inconnu que vous pouvez créer quelque chose de nouveau. Devenir à l’aise dans l’inconnu, c’est maîtriser le moment présent. N’oubliez pas : L’inconnu ne vous laissera jamais tomber.

Cet article est une traduction de l’article paru le 9 avril 2021 sur le blog de Dr Joe Dispenza. Pour lire l’article en anglais, cliquez ici.

Retrouvez d’autres articles de Joe Dispenza ICI.

Connaissez-vous le rendez-vous mensuel de Dr Joe, Dr Joe Live ? C’est en général le dernier jeudi de chaque mois. Une heure d’échanges avec Joe Dispenza, de la théorie, des témoignages et la possibilité de poser vos questions en direct si vous parlez anglais ou en français via notre équipe.

La Boutique Dr Joe

fr_FRFrançais