Première partie. “Think Box” (3D) contre “Play Box” (5D) – Joe Dispenza

Première partie. “Think Box” (3D) contre “Play Box” (5D) – Joe Dispenza

Par Dr Joe Dispenza

Bien que le golf soit un sport de compétition, à chaque fois que je mets les pieds sur le terrain, ce n’est pas moi qui suis en compétition avec les autres membres de mon groupe, c’est moi contre moi-même. Pour moi, le vrai jeu de golf est un jeu intérieur. Qu’est-ce que j’entends par là ? Quand je joue au golf, je joue dans deux boîtes : ma « Think Box » (boîte à penser) et ma “Play Box” (boîte à jouer).

La “Think Box”

Ma “Think Box” est l’endroit où je me prépare à jouer au golf. C’est là que je prends du recul et que je regarde où se trouve la balle dans le fairway. Ce faisant, je jette un coup d’œil vers le drapeau du green, j’évalue la distance à laquelle je me trouve et je prends note de la pente du green. Si je suis à 140 yards, je peux choisir un fer 7 ou 8. J’observe le paysage et je note où se trouvent les arbres, les lacs ou les fosses de sable. Je peux ramasser quelques brins d’herbe et les lancer en l’air pour voir dans quelle direction souffle le vent.

C’est le début de la répétition mentale que j’effectue dans mon esprit – je passe en revue toutes les étapes individuelles que je dois mettre ensemble afin de me souvenir et d’exécuter mon meilleur swing. Je passe mentalement en revue la façon dont je vais frapper la balle, le craquement que j’entendrai lorsque mon club frappera le point idéal de la balle, la fluidité et la facilité de mon swing, la trajectoire que prendra la balle, l’endroit où elle atterrira, la façon dont elle rebondira, la distance qui la séparera de l’axe et la qualité de ma sensation lorsque je verrai tout cela se réaliser. Toujours dans ma « Think Box”, je m’entraîne à faire participer mon corps afin que mes actions correspondent à mon intention. Ensuite, je me laisse aller à la sensation, je m’approche de la balle et j’assemble le tout.

Ce faisant, j’entre dans ma “Play Box”.

La “Play Box”

Dans “Play Box”, il n’y a pas de pensée. J’ai fait le travail, j’ai effectué la répétition mentale consistant à préparer mon cerveau et mon corps pour l’acte avant l’expérience réelle et j’ai assimilé dans mon esprit les informations requises dans une formule pour le résultat que je veux créer – tout cela provient de ma “Think Box”. Comme je n’ai plus besoin de penser, je me laisse aller et je laisse mon corps faire le travail.

Lorsque vous êtes dans votre “Play Box”, vous vous êtes déjà rappelé tout ce que vous devez savoir pour ne pas avoir à analyser, critiquer ou repenser. Parce que vous avez déjà pris votre décision sur ce que vous allez faire, le “jeu” devient simplement l’exécution de la répétition mentale. Si elle est bien faite, la pensée et l’action se fondent en une seule – votre comportement et votre intention s’alignent. À ce moment, vous êtes tellement pris par l’acte d’alignement que vous créez dans votre monde extérieur l’expérience que vous aviez initialement créée dans votre monde intérieur.

Ce processus de la “Think Box” par rapport à la “Play Box” est le même que celui que j’utilise lorsque je fais mon propre travail dans mes méditations. Dans ma “Think Box”, quelques instants avant de commencer ma méditation (qu’elle soit assise, debout ou en marchant), je passe en revue dans mon esprit la raison pour laquelle je fais le travail et ce que je vais faire pendant la méditation lorsque j’entre dans ma “Play Box”. Lorsque vous comprenez le pourquoi et le quoi, le comment devient plus facile.

Je passe également en revue ce que je veux apporter à cette session particulière. Je pourrais vouloir affiner la respiration qui consiste à faire sortir l’esprit du corps. Je pourrais demander pourquoi je fais la respiration ? La “Think Box” me dit de créer plus d’énergie dans mon cerveau, de libérer l’énergie des émotions non désirées stockées dans mon corps, de créer des schémas d’ondes cérébrales gamma cohérents, d’activer ma glande pinéale pour le moment de lucidité etc. Ensuite, je pense à ma technique, ainsi qu’au type d’énergie que je vais utiliser lorsque je vais respirer. Je me demande peut-être quel genre de passion ou d’intensité je veux apporter à cette séance. Sur quoi est-ce que je veux concentrer mon esprit pour m’améliorer ? Puis je réfléchis à la façon dont je vais le faire – et je passe en revue toutes mes étapes pour ne pas avoir à y penser lorsque je commence ma méditation. Lorsque j’entre dans ma “Play Box” je veux être tellement présent et engagé dans le processus de ce que je fais, que la pensée et l’acte ne font plus qu’un. C’est à ce moment là que vous êtes dans une nouvelle expérience.

La semaine prochaine, j’aimerais vous donner des conseils plus spécifiques sur la façon dont vous pouvez faire cela pour vous-même afin que vous puissiez tirer plus de bénéfices de votre propre pratique et plus de résultats.

Cet article est une traduction de l’article paru le 19 juin 2020 sur le blog de Dr Joe Dispenza. Pour lire l’article en anglais, cliquez ici.

Retrouvez d’autres articles de Joe Dispenza ICI.

Connaissez-vous le rendez-vous mensuel de Dr Joe, Dr Joe Live? C’est en général le dernier jeudi de chaque mois. Une heure d’échanges avec Joe Dispenza, de la théorie, des témoignages et la possibilité de poser vos questions en direct si vous parlez anglais ou en français via notre équipe.
EN SAVOIR PLUS

La newsletter de Quantum Way

Recevez directement nos articles de blog, ainsi que nos annonces d’événements, de nouveaux produits et de promotions