Le site du développement personnel et de la psychologie pour tous, professionnels et passionnés

Joe Dispenza: la boîte de Pandoree P

Ouvrir la boîte de Pandore, partie II : découvrir ce qu’il y a de l’autre côté

Dans mon dernier article, je vous ai fait part de certaines questions que nous recevons de la part de personnes – généralement au début de leur pratique – au sujet de rêves et de visions étranges. Dans la première partie d’Ouvrir la boîte de Pandore, j’ai expliqué pourquoi ces expériences se produisent – et les opportunités qu’elles apportent.

Aujourd’hui, je vais vous parler de ce qui se passe lorsque nous franchissons le seuil de la nouveauté et affrontons l’inconnu.

Pour lire la première partie de Ouvrir la boîte de Pandore, cliquez ici.

 

Surmonter le corps

Dans ce travail, nous parlons souvent de calmer le corps et de vaincre la résistance. De s’asseoir avec l’inconfort suffisamment longtemps pour découvrir ce qu’il y a de l’autre côté. Lorsque nous avons un rêve ou une vision qui nous met mal à l’aise ou nous fait peur, nous sommes fortement enclins à fuir – ou à abandonner.

On pourrait considérer qu’il s’agit là d’une réponse familière, d’une autre façon pour le corps d’essayer d’éveiller et de provoquer une réaction, de siphonner notre énergie vers un passé familier ou un avenir prévisible.

Souvent, lorsque nous sommes dans un état de rêve – où le corps est endormi, mais l’esprit est détendu et éveillé – nous sommes dans les ondes cérébrales thêta. La porte du subconscient est grande ouverte.

Considérez le thêta comme un état très hypnotique ou suggestible, dans lequel les informations peuvent facilement entrer et sortir de notre subconscient. Et avec ce flux viennent des souvenirs et des expériences qui ont tendance à avoir une forte charge émotionnelle. Pourquoi ? Parce que c’est ce qui est stocké dans le corps – lorsqu’il a été conditionné pour être l’esprit.

Si nous cédons à la peur lors de ces événements très chargés et que nous réagissons avec une forte émotion, il s’agit d’une réponse conditionnée. Dans un sens très réel, nous réagissons de la même manière que dans la vie quotidienne. Nous nourrissons et alimentons les mêmes réactions qui nous maintiennent dans le passé connu, car ces émotions sont un enregistrement du passé.

Mais lorsque nous donnons notre énergie à la peur… ou à la réaction… ou à l’entité qui nous effraie, nous n’arrivons jamais à transformer cette énergie en autre chose.

Parfois, ces rêves et visions peuvent prendre une vie propre, formant une relation parasitaire avec nous. Ces entités et formes de pensée récoltent notre énergie et notre attention, s’imposant de plus en plus dans notre imagination et nos réalités émotionnelles. Elles interfèrent avec notre capacité à les dépasser.

Mais si nous pouvons apprendre à nous asseoir avec ce malaise et à le surmonter… si nous pouvons nous abstenir de juger l’expérience comme « bonne » ou « mauvaise »… un tout nouveau monde s’ouvre à nous.

 

Appliquer ce que nous avons appris

Comment y parvenir ? Par la discipline et la pratique. Lorsque nous sommes en méditation et que quelque chose de troublant ou d’inconfortable se présente, nous nous asseyons pour le supporter. Nous regardons directement nos émotions et nous nous détendons avec elles. Nous maîtrisons les sentiments qui maintiennent les rêves en vie dans notre esprit – en les surmontant.

Nous installons le corps dans le moment présent – et maîtrisons ses habitudes et ses conditionnements émotionnels puissants. Tôt ou tard, toute cette énergie remuée va se déplacer. Et quand elle le fera, nous la libérerons – directement hors du corps.

C’est le moment où nous nous libérons enfin des émotions du passé et des mauvaises habitudes qui nous maintiennent prisonniers du même avenir. Et, avec cette énergie libérée, nous sommes libres de créer une nouvelle vie brillante.

Si le passé familier est le connu, et le futur prévisible est le connu, alors ce moment – le moment présent et généreux – est l’inconnu.

 

 

L’inconnu : le siège d’une créativité illimitée

Comme pour chaque aspect de notre pratique, le travail sur les rêves est une autre occasion d’être le scientifique de notre propre vie – et de faire évoluer notre expérience. Si nous parvenons à mieux nous attarder dans ces différents états d’ondes cérébrales – en particulier dans le thêta – nous constaterons que nous avons des rêves et des visions d’un ordre supérieur. Plus lucides et plus profonds, avec des émotions plus élevées.

Considérer notre vie et notre pratique comme une expérience en constante évolution signifie que nous interrogeons notre expérience avec volonté et honnêteté. Toute information est une information utile. Et nous pouvons apprendre de tout ce qui se présente.

L’information la plus importante ne provient pas de l’analyse des rêves, mais de la compréhension des émotions évoquées par le rêve – et du travail que nous devons faire pour changer ces émotions pendant nos méditations … en nous changeant nous-mêmes.

Cette énergie stockée, notre « ombre » ou notre moi caché, doit sortir. Et elle sort de toutes sortes de façons intéressantes et inhabituelles. Parfois, elle semble défavorable – tout comme la vie. Il est important de se rappeler de ne pas juger ou suranalyser tout cela. De rester curieux et ouvert. Et de se rappeler qu’en fin de compte, nous avons le pouvoir de créer nos rêves… tout comme nous avons le pouvoir de créer notre réalité.

Ça se résume à ça. Les émotions sont de l’énergie. Et l’énergie est une fréquence – dérivée de nos pensées. Nous devons donc transformer nos pensées et nos sentiments – et transformer l’énergie de la fréquence ou de l’émotion de ces pensées. Quand nous le ferons, nos rêves changeront. Et notre expérience changera aussi.

Lorsque nous cesserons de réagir de manière habituelle, nos réponses aux rêves ne seront plus un obstacle au progrès. Au contraire, elles seront une invitation à l’inconnu. Un portail vers le champ des possibilités infinies et d’autres dimensions. Un autre outil pour une création illimitée.

 

Cet articles est un traduction de l’article  paru le 15 juillet 2022 sur le blog de Dr Joe Dispenza. Pour lire l’article en anglais, cliquez ici 

Restez à l’écoute pour en savoir plus sur ce sujet dans une prochaine session de Dr Joe Live. Pour participer à ces conversations mensuelles avec Dr Joe, visitez notre page Dr Joe Live. Et, pour partager votre propre expérience sur le franchissement du seuil et le travail sur les rêves, veuillez commenter ci-dessous.

Connaissez-vous le rendez-vous mensuel de Dr Joe, Dr Joe Live ?

C’est en général le dernier jeudi de chaque mois. Une heure d’échanges avec Joe Dispenza, de la théorie, des témoignages et la possibilité de poser vos questions en direct si vous parlez anglais ou en français via notre équipe.