La variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) en bref

La variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) est la variation du laps de temps qui s’écoule entre un battement de cœur et le suivant. Le nombre de battements par minute (généralement entre 60 et 90) n’est qu’une moyenne. La fréquence cardiaque varie d’un battement à l’autre, en effet elle s’accélère lorsque l’on inspire et ralentit lorsque l’on expire. La moyenne varie ainsi notamment de 55 à 65 battements par minute. La VFC est une mesure de cette variation naturelle.

Les recherches cliniques indiquent que des niveaux élevés de VFC sont corrélés à la faiblesse des niveaux de stress et à une résilience accrue. À l’inverse, la faiblesse de la VFC est symptomatique de stress et d’une résilience diminuée. La VRC est donc un indicateur fiable de l’état du système nerveux autonome, car le stress en provoque directement le déséquilibre qui, à son tour, affecte le reste du corps (système immunitaire, digestif, reproducteur, respiratoire, etc.). L’équilibre du système nerveux se traduit donc par une VFC élevée.

Si, en temps normal, on ne contrôle pas consciemment la variabilité de notre fréquence cardiaque, la respiration consciente, en se concentrant sur le cœur, ainsi que les techniques de méditation et de relaxation contribuent à l’augmenter. Les émotions et les sentiments qui viennent du «cœur», tels que la gratitude, la joie, l’amour inconditionnel et la compassion, améliorent notre équilibre et augmentent la variabilité de la fréquence cardiaque.

Fermer le menu
×
×

Panier

La newsletter de Quantum Way

Recevez directement nos articles de blog, ainsi que nos annonces d’événements, de nouveaux produits et de promotions