Comment l’IFS peut sauver votre vie – Lissa Rankin

Comment l’IFS peut sauver votre vie – Lissa Rankin

Par Lissa Rankin

Le coronavirus est présent dans tous les esprits et, comme cela arrive souvent lorsque nous avons des parties terrifiées, nous revenons à ce que nous savons – l’orthodoxie médicale qui s’appuie sur les traitements habituels : produits pharmaceutiques, vaccins, respirateurs, dons expérimentaux de plasma des survivants de COVID-19, et autres interventions médicales conventionnelles susceptibles de sauver des vies. Lorsque ces types de traitements fonctionnent, ils ne sont rien moins que miraculeux et méritent pleinement notre respect, notre appréciation et notre gratitude.

Cependant, à l’heure actuelle, ce que la médecine conventionnelle a à offrir est très limité. Alors que des médicaments comme l’hydroxychloroquine sont utilisés en dehors des indications et dans des essais expérimentaux avec quelques exemples de succès, nous n’avons pas de remède pharmaceutique prouvé pour le COVID-19. Il faudra probablement attendre au moins un an pour obtenir des chiffres réalistes sur un vaccin sûr. Les dons de plasma, bien qu’ils soient une option médicalement et même spirituellement prometteuse, n’ont fait l’objet d’aucun test. Et les respirateurs, comme je l’ai décrit en détail ici, ne sont pas sans risque à long terme si vous faites partie des rares personnes qui auront la chance d’en être sevrées un jour.

Je suis médecin et, bien que je ne sois pas en première ligne, beaucoup de mes clients, collègues et amis le sont. J’entends donc régulièrement dire qu’en tant que médecins sans équipement de protection individuelle (EPI) adéquat ni traitement COVID-19 attesté, ils se sentent assez démunis en ce moment. Ceux qui sont confinés chez eux se sentent également impuissants, en particulier ceux qui ont été licenciés et qui voient leur sécurité financière s’évaporer.

Je suis depuis longtemps une praticienne et une défenseur de l’IFS (Système familial intérieur) en tant que traitement des traumatismes et de leurs conséquences sur la santé physique et mentale.  Mais aujourd’hui plus que jamais, je crois sincèrement que l’IFS peut offrir une médecine qui sauve la vie, le corps, l’esprit, le cœur et l’âme dans le sillage de cette pandémie. Expliquons exactement comment et pourquoi je pense que vous ne devez pas vous sentir impuissant ou inutile, car l’IFS peut vous aider, que vous soyez en première ligne, que vous travailliez à domicile, que vous vous morfondiez chez vous après avoir été licencié ou que vous vous battiez contre le COVID-19.

L’IFS en tant que prévention du COVID-19

Tout d’abord, parlons de la manière dont l’IFS pourrait vous éviter de mourir du COVID-19. Si vous êtes touché.e par l’infection, le rétablissement complet duCOVID-19 nécessite une réponse forte du système immunitaire. Comme il n’existe pas de médicament, c’est à votre corps de vous guérir, et la façon dont il le fait consiste à mettre en place une réponse immunitaire et à restaurer l’homéostasie du corps. Votre corps sait comment faire cela naturellement. Vous le faites tout le temps, étant donné que vous êtes exposé à des bactéries, des virus, des mycoses et des parasites qui ne vous tuent pas tous les jours. Bien qu’il s’agisse d’un nouveau virus, ce qui signifie que vous n’avez pas d’immunité naturelle contre lui, vous avez un système immunitaire et vous en aurez besoin si vous êtes exposé au virus.

Voici la clé. Comme je le décris très en détail dans mon livre “Quand le pouvoir de la pensée l’emporte sur les médicaments : L’auto-guérison confirmée par des preuves scientifiques”, le système immunitaire de votre corps ne fonctionne à son maximum que lorsque votre système nerveux se trouve dans ce que Herbert Benson, docteur en médecine à Harvard, appelle la “réponse de relaxation”, également connue sous le nom de système nerveux parasympathique. Si votre corps se trouve dans la “réponse de stress”, également appelée système nerveux sympathique de “combat, fuite ou figement”, la capacité de votre système immunitaire à combattre ce virus sera affaiblie. Si les réactions de stress sont utiles quand la menace qui pèse sur votre vie est un tigre qui vous poursuit, les réactions de stress face à une maladie infectieuse mortelle peuvent vous tuer.

L’IFS repose sur l’idée que nous ne sommes pas un seul moi unifié mais une multiplicité de parties, dont beaucoup sont traumatisées et qui pensent nous protéger. L’essentiel de ce traitement est que nous sommes tous constitués d’un bus scolaire rempli d’enfants intérieurs, de tous âges – certains sont des managers qui essaient d’éviter le danger, d’autres sont des pompiers qui se mettent en scène, d’autres encore sont des exilés vulnérables chargés d’intentions, d’émotions apparemment insupportables qu’ils étaient trop petits pour gérer à l’époque où les traumatismes se sont produits.

Si vous avez vu ce magnifique film de Pixar “Vice Versa”, l’IFS est semblable au poste de contrôle de la petite fille – avec une partie joyeuse, une partie en colère, une partie dégoûtée, une partie triste – qui se disputent le contrôle du bus. Comme le personnage principal ne sait pas encore comment s’exercer à l’autodétermination, il n’y a pas de leader parmi tous ces rôles. Elle «s’amalgame» (ne fait plus qu’un) avec une partie puis une autre, comme nous tous, les adultes. Beaucoup d’entre nous (moi y compris) se comportent comme des enfants traumatisés – une partie suivie par une autre partie sans adulte responsable autour. L’IFS nous offre une feuille de route pour l’autonomie, et il n’y a pas de meilleur moment que maintenant pour en faire le cœur de notre guérison.

Une pandémie mondiale peut être terrifiante pour nous, en particulier pour les managers, ceux qui essaient de repousser le danger – les parties maniaques du contrôle, les parties chargées de la planification financière, les parties dingues de santé, les parties survivalistes, les parties phobiques des germes, les parties inquiètes, les parties acheteuses d’armes, etc. Quand nos parties managers sont anéanties par une crise comme celle-ci, nos parties pompiers constituent la deuxième ligne de défense, c’est-à-dire les parties que notre culture tend à diaboliser, hospitaliser, arrêter, emprisonner, envoyer en désintoxication ou pathologiser de toute autre manière. Ces parties pensent nous protéger, car elles essaient de faire en sorte que nous ne soyons pas submergés par les émotions des enfants vulnérables « exilées » qu’elles protègent. Mais sans l’IFS, sans l’autonomie que l’IFS permet, ces pompiers peuvent causer toutes sortes de dommages aux autres et à nous-mêmes.

Nous assistons à une flambée mondiale des comportements extrêmes des pompiers. Un homme a tiré sur cinq voisins pour avoir parlé trop fort pendant le confinement. Certains pays ferment les magasins de spiritueux en raison de la montée en flèche des violences domestiques et des arrestations pour abus d’enfants. Si vous êtes alcoolique et que vous ne pouvez pas vous procurer de l’alcool parce que les magasins sont fermés, vous risquez de vous retrouver avec un delirium tremens (DT). On voit des personnes s’amalgamer à des parties qui thésaurisent dont elles ignoraient peut-être l’existence. Des hôpitaux comme Harvard ont dû interdire les visiteurs parce qu’ils volaient des masques et d’autres fournitures essentielles. Je me risquerais à dire que certaines de ces personnes n’ont jamais rien volé de leur vie, mais face au risque d’une mort imminente et d’une pénurie mondiale de masques, elles découvrent une partie voleuse.

En parlant de manière transparente avec mes amis proches (qui utilisent tous le modèle IFS sur eux-mêmes et dans leurs relations les uns avec les autres), nous découvrons tous des parties de nous-mêmes que nous ne connaissions pas, des parties qui demandent plus d’énergie de Self pour aimer – des parties avec des tendances violentes qui veulent tuer les “enfoirés” qui volent les masques des médecins, des parties suicidaires qui ne veulent plus être sur cette planète, des parties dépendantes, des parties qui thésaurisent, des parties avec des tendances grandioses, narcissiques, qui veulent “sauver le monde”, des parties intellectuelles qui essayent d’amasser le plus de connaissances possibles et qui essaient de comprendre les choses, et des parties spirituelles qui contournent et sautent directement sur le “bon côté” et qui évitent les émotions intenses que cela suscite. Les médecins et autres travailleurs de première ligne découvrent également l’extrémité de nos tendances au martyre, les parties qui nous font nous jeter sous un bus pour sauver quelqu’un d’autre, intuber imprudemment une personne mourante sans porter de masque et nous mettre en danger en prenant le risque de laisser nos enfants orphelins – tout cela parce que nous ne pouvons pas supporter de rester impuissants et sans contrôle face à la mort imminente d’une autre personne. Comme Jésus sur la croix pendant la semaine sainte, nous nous permettons d’être crucifiés sans même nous arrêter pour demander quelle partie est-ce que la partie martyre protège.

Être amalgamé à nos parties désactive notre système immunitaire

Toutes ces parties qui s’activent provoquent une série de réactions de stress dans le système nerveux, inondant le corps de cortisol, d’épinéphrine, de norépinéphrine et d’autres hormones de stress, qui désactivent le système immunitaire, nous rendant vulnérables à la contamination par le coronavirus et incapables d’organiser une réponse immunitaire en cas d’infection. L’IFS, au contraire, facilite la détente de vos parties, de sorte que votre système nerveux est rétabli dans sa réponse de relaxation, qui libère des hormones de guérison comme l’ocytocine, les endorphines, la dopamine et la sérotonine, préparant votre système immunitaire à être pleinement fonctionnel. En d’autres termes, l’IFS pourrait littéralement vous sauver la vie en ce moment même.

Comment l’IFS pourrait-il vous sauver la vie ?

L’objectif principal de l’IFS est de trouver les exilés que les parties managers et pompier protègent et offre une guérison et un “soulagement” aux enfants blessés qui sont en vous – les parties qui se sentent impuissantes, désespérées, sans valeur, terrifiées, inutiles et honteuses, les parties qui portent des croyances extrêmement restrictives comme “je ne suis pas aimable” ou “je ne mérite pas d’être protégé” ou “je ne suis pas assez”. Les émotions que portent ces exilés peuvent être si douloureuses, si intenses, que nos parties protectrices mettront tout en œuvre dans des moments comme celui-ci pour nous faire éviter d’atteindre nos exilés. Mais dans des moments comme celui-ci, même les pompiers les plus brillants et les plus astucieux peuvent échouer. De nombreuses personnes ressentent leur exilé, quand une vague massive d’impuissance, de désespoir, de terreur, de honte et de peur nous submerge comme un tsunami collectif. Nous pouvons nous détourner de ces ressentis – ou les laisser se déplacer à travers nous comme des vagues, en les utilisant comme des pistes pour guérir les exilés qui éprouvent tant de sentiments. L’IFS nous donne le “comment”.

Self-leadership = auto-guérison

En chacun de nous se trouve un Self avec un “S” majuscule, ou ce que j’ai appelé votre “Inner Pilot Light” (lumière du pilote intérieur). Si vous êtes en mode pilote automatique et non en mode”pilote intérieur” , vous vous “amalgamez” probablement avec de nombreuses parties protectrices. Mais si vous pouvez aider ces parties à avoir confiance en vous (cela demande de la pratique, mais comme on dit dans la communauté IFS, ce truc marche (“This Shit Works”), vos protecteurs donneront à votre Self la permission de vous mettre en lien avec vos exilés et d’être comme un parent pour eux, alors vous pourrez les “décharger” et les guérir. Ensuite, vos protectrices pourront changer de rôle pour un rôle qu’elles préfèrent. Votre système nerveux – et donc votre corps – aime cela.

Lorsque vous êtes amalgamé.e à elles, les parties utilisent une grande partie de votre énergie vitale. Il faut tellement d’énergie pour que les parties protectrices managers et pompiers maintiennent vos exilés bien à l’abri dans leur bulle de traumatisme que vous devenez vulnérable aux conséquences de ce qui bloque le flux de votre énergie vitale. Cela vous met en grand danger, non seulement en termes de santé mentale, mais aussi de maladies physiques.

Mais vous n’avez pas à être exposé.e à un risque aussi élevé, même si vous êtes âgé.e ou atteint.e d’une maladie chronique. Avec toutes ces parties protectrices détendues et libérées pour tenir le rôle qu’elles préfèrent, avec tous ces exilés portant des fardeaux lourds guéris, l’énergie et les informations sont libérées à l’intérieur de votre corps physique, mental, émotionnel, énergétique et spirituel, réduisant ainsi votre risque de mourir du COVID-19 ou de quoi que ce soit d’autre. (Jusqu’à ce que ce soit votre tour, bien sûr. Rien ne vous rendra immortel, pas même l’IFS. Mais souvenez-vous, comme je l’ai écrit ici – La mort n’a pas de fin).

Tout le monde se concentre sur les masques et les respirateurs en ce moment, mais la plupart d’entre nous sont impuissants pour résoudre ce problème. Nous ne sommes pas impuissants pour autant. Chacun d’entre nous peut faire sa part pour guérir ses parties, en libérant toute cette énergie pour nous permettre de servir avec nos talents à un moment où le monde a besoin de ces talents. L’IFS peut vous aider à vous guérir vous-même afin que vous puissiez guérir le monde et participer à cette grande initiation que l’humanité connaît en ce moment.

Comment pratiquer l’IFS pendant cette pandémie ?

Vous avez de nombreuses possibilités si vous vous sentez appelé.e à commencer un travail en IFS dès maintenant. Tout d’abord, si vous avez les moyens de payer un thérapeute individuel, offrez-vous ce luxe qui vous sauvera la vie. Vous pouvez trouver un thérapeute formé par l’IFS sur ces pages : le site web de l’IFS Institute (en anglais), celui de IFS Association ou celui de Self Therapie Formation (en français).

Si vous ne le pouvez pas – ou si vous souhaitez simplement en savoir plus sur l’IFS avant de vous engager dans une thérapie de guérison des traumatismes, les sites web cités ci-dessus sont remplis de ressources gratuites et payantes, notamment des livres, des vidéos, des webinaires et des formations.

Pour participer à une guérison de groupe COVID-19-IFS du créateur de l’IFS, Dick Schwartz, regardez ceci (en anglais). J’ai trouvé deux parties terrifiées en moi – une qui ressemblait à un traumatisme de vie passée et une autre qui ressemblait à un traumatisme de naissance dans cette vie. Je me suis sentie si reconnaissante de rencontrer ces exilés, et ils sont maintenant enveloppés dans les bras aimants de mon Self. (Bienvenue, mes nouveaux amis.) J’espère que cela aidera aussi vos parties terrifiées.

Si vous êtes en première ligne, Dick Schwartz et moi organisons une guérison de groupe gratuite pour ceux d’entre vous qui vivent les traumatismes de la vie en première ligne. Nous savons que vous travaillez de longues heures et que vous faites tout ce que vous pouvez pour sauver des vies. Vous méritez aussi d’être soignés et guéris, c’est pourquoi nous vous inviterons bientôt à vous joindre à nous. Restez à l’écoute.

L’IFS est un chemin spirituel

D’ici là, soignez gentil.le avec toutes vos parties. Ne laissez pas les autres parties vous intimider. Nous sommes tous dans le même bateau, et chacun de nous a un Self qui peut grandir pour accueillir toutes nos parties dans l’étreinte de l’amour Divin qui existe en nous tous. L’IFS n’est pas seulement une thérapie pour guérir les traumatismes, c’est aussi un chemin spirituel. C’est un voyage, un processus continu, un engagement permanent d’amour de soi, qui nous permet d’aimer et de servir les autres à partir d’un lieu dirigé par le Self. C’est aussi une pratique qui peut nous aider à faire la paix avec la mort pour quand notre heure arrivera inévitablement.

J’adore l’histoire que Dick Schwartz a racontée alors que je participais à un atelier avec lui. Quelqu’un lui a demandé comment cela fonctionnait quand votre vie est réellement menacée. Il a dit qu’un jour, alors qu’il nageait dans l’océan il a été entraîné dans un raz-de-marée. Ses parties flippaient, hurlant dans sa tête : “On se noie ! On se noie !”. Comme il pratique ce qu’il prêche depuis 30 ans, ses parties ont fait confiance au Self de Dick, qui disait doucement aux parties effrayées : “Oui, peut-être que nous nous noyons, mais si c’est le cas, je viens avec vous. Vous ne serez pas seuls”. Ses parties se sont calmées, et ce n’est qu’alors qu’il a été assez calme pour voir que quelqu’un lui indiquait comment sortir de là, en lui montrant la direction opposée à celle où il nageait. Sa guidance lui a sauvé la vie.

Tout le monde ne sera pas aussi chanceux pendant cette pandémie que Dick. Certains d’entre nous vont mourir et ce qui est dévastateur avec ce virus, c’est que des centaines de milliers de personnes risquent de mourir seules. L’IFS offre un grand soulagement dans une telle situation. Tout comme Dick qui disait à ses parties effrayées qu’il allait sombrer avec elles, chacun de nous a en lui un être de grand réconfort, un Self qui peut nous soutenir quand il est temps de partir et en attendant, un Self qui peut accueillir toutes nos parties quand l’incertitude, la perte et la dévastation frappent inévitablement.

Cela me fait penser au poème “Footprints” sur Jésus qui nous porte quand nous sommes au plus bas. Il existe de nombreuses versions de ce poème, dont la paternité est contestée, mais si vous ne le connaissez pas, voici le poème (en anglais) :

“One night I dreamed a dream.
As I was walking along the beach with my Lord.
Across the dark sky flashed scenes from my life.
For each scene, I noticed two sets of footprints in the sand,
One belonging to me and one to my Lord.

After the last scene of my life flashed before me,
I looked back at the footprints in the sand.
I noticed that at many times along the path of my life,
especially at the very lowest and saddest times,
there was only one set of footprints.

This really troubled me, so I asked the Lord about it.
“Lord, you said once I decided to follow you,
You’d walk with me all the way.
But I noticed that during the saddest and most troublesome times of my life,
there was only one set of footprints.
I don’t understand why, when I needed You the most, You would leave me.”

He whispered, “My precious child, I love you and will never leave you
Never, ever, during your trials and testings.
When you saw only one set of footprints,
It was then that I carried you.”

Que vous appeliez cette force d’amour Jésus, Bouddha, Self ou toute autre divinité, nous sommes tous portés en des temps troublés. Puissiez-vous sentir votre Self embrasser toutes vos parties, et puissiez-vous prendre une profonde respiration de guérison, même si vous avez le COVID-19.

Avec respect pour toutes vos parties,

Lissa Rankin, MD

Cet article est une traduction de l’article paru le 7 avril 2020 sur le blog de Lissa Rankin. Pour lire l’article en anglais, cliquez ici.

Retrouvez plus d’infos sur Lissa Rankin sur sa page “auteur” de notre site Quantum Way.

E-book gratuit
Le Cocon Corona
Médecine Sacrée d’urgence pour faire face
Dans des situations où personne ne sait vraiment ce qu’il se passe
Par Lissa Rankin, MD

Cliquez ici pour obtenir votre exemplaire

La newsletter de Quantum Way

Recevez directement nos articles de blog, ainsi que nos annonces d’événements, de nouveaux produits et de promotions